Ecriture et vie d'auteur

FAQ de l’Auteur : T’as encore le temps pour ça ?

Mais oui, pas de souci, je consacre dix heures par jour à l’écriture, entre le dîner et le petit déjeuner. Oui, dans cet ordre. Et le matin, je corrige.

De toute façon, dormir, c’est très surfait…

S’il y a un truc qui m’agace dans la vision de l’écrivain qu’on retrouve, notamment, dans les productions hollywoodiennes, c’est ce cliché de l’auteur replié sur lui-même, qui passe ses journées et ses nuits assis devant son ordinateur, le doigt posé sur une touche en attendant de trouver enfin l’inspiration. Il est tellement obnubilé par ses écrits qu’il en oublie de passer du temps avec sa famille – c’est pour ça qu’il est toujours divorcé – et presque de manger. Ne parlons surtout pas de faire le ménage chez lui – de toute façon, l’appart est plein de cartons de livre invendus.

Alors, oui, écrire demande du temps. C’est un fait. Il n’y a pas que l’écriture en elle-même, d’ailleurs : préparation, recherches, rédaction d’un synopsis ou d’un plan, relecture, corrections sont autant d’étapes importantes et tout aussi mangeuses de temps. Et je ne parle pas de tout ce qui concerne les soumissions éditoriales – et la suite.

Dans mon cas, il y a en plus Cocyclics, sur lequel j’essaie de passer régulièrement pour me tenir à jour des avancées des copains, participer aux discussions et bêta-lire les autres (encore que ce dernier point, j’ai énormément de mal à trouver le temps…). Et enfin le blog, qui est assez gourmand lui aussi au niveau du temps de rédaction des articles.

Bref, pas de mystère, si on veut avoir le temps d’écrire, il faut le prendre.

Ce qui ne veut pas dire négliger le reste : en s’organisant bien, en faisant des choix, il est tout à fait possible de concilier travail, vie de famille, vie sociale et écriture. Même si le conseil revient souvent de faire de l’écriture une priorité quand on veut écrire un roman, il n’est jamais question de négliger les sphères importantes de sa vie, mais plutôt de faire de l’écriture une priorité parmi les hobbies. (Evidemment, ce sera un peu différent pour ceux qui font de l’écriture leur activité professionnelle, mais dans mon cas, l’écriture est et reste un « simple » hobby.)

Combien de temps ça me prend ?

Le fait est que je ne consacre pas autant de temps à l’écriture que je le voudrais. Le défi id2mars, dans lequel je me suis lancée ce mois-ci, l’a rendu encore plus évident. Non, je n’atteindrai pas les 50 heures, loin s’en faut ! En fait, je peine à atteindre 10 minutes par jour, en moyenne – sachant qu’il y a aussi pas mal de jour où je n’ai pas du tout avancé sur mes projets ce mois-ci ; après, c’est un peu particulier, j’ai eu ces dernières semaines des soucis avec la voiture qui ont provoqué quelques perturbations de l’emploi du temps. Et même si j’ai des plages de temps libre, ça ne coïncide pas forcément avec des moments où j’ai la motivation pour écrire.

A ce rythme, Oniris devrait être terminé d’ici cinquante ans. Haut les cœurs !

En ce qui concerne le blog, la rédaction d’un article peut me prendre de 15 minutes pour les « Premières lignes » à quelques heures pour les articles plus conséquents. Certains articles, comme les chroniques par exemple, voient parfois leur rédaction s’étaler sur plusieurs semaines en fonction du temps que je réussis à y consacrer ; d’autres plus « urgents », liés à l’actualité ou au thème de la semaine pour #coulissesdublog, demandent d’être écrits tout de suite, ce qui ne signifie pas forcément qu’ils soient plus rapides à rédiger. Depuis quelques semaines, je réussis à me dégager du temps le vendredi matin pour m’y consacrer, et ce fonctionnement me convient plutôt bien. Le fait de planifier mes articles dans mon BuJo m’aide aussi pas mal ; ainsi, je commence à réfléchir à ce que je vais raconter à l’avance, et la rédaction à proprement parler est plus rapide.

Pour Cocyclics, je passe y faire un petit tour rapide chaque jour pour voir les derniers messages sur les fils que je suis ; mais c’est surtout le samedi après-midi que je consacre à la « mise à jour internet » : lire les fils de « Challenge 1er jet » que je suis, dévorer leurs extraits et poster un commentaire ; essayer tant bien que mal de jeter un œil aux candidature pour devenir bêta-lecteur et voter, idem pour les soumissions de romans au cycle ; enfin faire un tour sur les blogs que j’aime bien pour regarder les derniers articles. Je n’ai hélas pas encore trouvé de solution miracle pour les bêta-lectures, qui me prennent un temps fou pour un extrait de 15 000 caractères – je suis du genre pointilleuse et bavarde…

Comment je compte trouver le temps ?

Comme déjà dit, j’ai trouvé un fonctionnement qui me convient plutôt bien pour les à-côté de l’écriture. Reste à caser l’écriture à proprement parler…

J’ai cherché différents articles qui abordent la problématique du « Comment trouver le temps d’écrire ? », et si vous êtes face à la même problématique que moi, je vous conseille fortement la lecture de certains d’entre eux :

Sur ces articles – et bien d’autres qui traitent du même sujet – on retrouve souvent les mêmes idées, avec quelques variantes d’une personne à l’autre. Ce que je retiens pour moi :

Analyser son emploi du temps

Processus en cours, on va dire ^^

Mon organisation personnelle a pas mal été chamboulée ces derniers temps, mais je commence à revenir à quelque chose de stable, donc je vais pouvoir déterminer quels moment sont les plus appropriés pour l’écriture. L’idée, c’est de repérer les trous et les activités non essentielles sur lesquelles je pourrait gagner du temps.

  • Concrètement, des trous, j’en ai en début d’après-midi, mais il faut encore que j’y case des tâches ménagères un peu récalcitrantes. (Comment ça, c’est moi qui suis récalcitrante ?)
  • Il y a aussi les soirées, qui peuvent facilement être occupées à quelque chose de plus constructif que passer une heure à trouver une idée de quelque chose à regarder – et le regarder – ou bien traîner sur Facebook ou jouer à des jeux de carte sur l’ordinateur…
  • J’ai généralement un peu de temps exploitable le mercredi matin avant de partir travailler, qui est parfois pris pour le blog selon les articles que je prévois, mais en général il devrait y avoir moyen de s’arranger.
  • Le vendredi matin, je le garde pour le blog et, pour les semaines à venir, le MOOC Littérature jeunesse ; mais une fois que le MOOC sera terminé, j’aurai là aussi une partie de la matinée qui pourra être consacrée à l’écriture.

Le week-end, je préfère ne pas compter dessus, même si j’ai du temps libre les après-midi. Le samedi, c’est « mise à jour internet », et le dimanche, je préfère ne rien prévoir car c’est souvent le jour où on a du monde à la maison.

Prendre des rendez-vous « écriture »

Une idée qui revient souvent, c’est de faire un emploi du temps écrit, ou de se bloquer des rendez-vous dédiés à l’écriture.

Je n’ai pas encore vraiment testé cette technique pour l’écriture, mais pour le blog, via le BuJo, et le fait est que ça me réussit pas mal ; du coup, je vais tenter de faire figurer des plages dédiées à l’écriture sous forme de rendez-vous sur mon BuJo. Sur ces plages, il faudra caser l’écriture premier jet, mais aussi le recopiage à l’ordinateur, les recherches, les corrections, etc.

Je note aussi l’idée de Marie Vareille de mettre un chronomètre en marche pour « s’obliger » à consacrer le temps prévu à l’écriture. On verra comment ça marche !

Ecrire un peu tout les jours

Grace au petit défi lancé par le blog ScriBuJo en janvier, j’ai pu constater qu’écrire un petit peu tous les jours se faisait assez bien, à condition de me mettre dans les bonnes conditions. (Autrement dit : il faut que mon cahier traîne sur le canapé. Pas sur la table à deux mètres, et encore moins rangé dans l’étagère. Sur le canapé, ça marche. Ne cherchez pas, je suis bizarre, je sais.) Je peux sans trop d’effort écrire 50 à 150 mots tous les soirs en 10 minutes maximum. Par contre, ça donne à la relecture des scènes parfois un peu pourries qui traînent en longueur, mais c’est à ça que servent les corrections…

Comme on dit, y a plus qu’à… Le CampNaNo le mois prochain sera l’occasion de tester tout ça de façon intensive !

Et vous, amis auteurs, comment trouvez-vous le temps d’écrire ?


Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Il s’agit de publier un article sur les dessous du blog, avec un nouveau thème chaque semaine. N’hésitez pas à lire les autres participations sur le thème de la semaine, « Temps pour écrire un article », et même à participer vous-mêmes !


Image : Pixabay

 

Publicités

3 commentaires sur “FAQ de l’Auteur : T’as encore le temps pour ça ?

  1. Le soir, en général, est le meilleur moment pour que je trouve du temps pour écrire, mais je dois souvent lutter contre la procrastination (après une longue journée, j’ai plus envie de m’affaler devant un film ou un jeu plutôt que de me remettre au travail, même si c’est une passion, écrire réclame de l’effort).
    Le WE, j’essaie aussi de me ménager du temps.
    Mais ça n’est pas toujours évident – j’ai réussi à faire deux semaines en écrivant tous les jours, et là ça fait presque deux semaines où j’ai très peu touché au clavier…. donc pour ce qui est de garder le rythme, ce n’est pas encore ça, mais j’y travaille ! 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s