Ma bibliothèque

Exomonde #1 : Perle, le piège du temps, Emma Cornellis

Titre : Perle, le piège du temps

Série : Exomonde (tome 1)

Auteur : Emma Cornellis

Editeur : Editions HJ

Nombre de pages : 335

Quatrième de couverture :

Année 2323.
Lola est une adolescente comme les autres, qui approche de son dix-septième anniversaire. Elle est aussi l’unique enfant à avoir vu le jour sur Perle, exoplanète identique à la Terre.
Sa mère était membre de l’équipage de l’Explorer I, le tout premier vaisseau habité à s’aventurer hors du système solaire afin d’explorer et étudier ce nouveau monde. Mais à l’approche de leur destination, les astronautes ont été confrontés à une mystérieuse planète dont l’orbite a frôlé celle de Perle. Leur « aplanétage » d’urgence a coûté la vie à la mère de Lola.

Élevée par les survivants, qu’elle surnomme « les grands », la jeune fille n’en est pas moins heureuse et épanouie.
Au bord d’un bassin paradisiaque, elle partage son existence entre séances d’étude, bains de mer et construction d’un petit avion qui lui permettra de partir à la découverte de sa planète déserte.

Pourtant, la crise sommeille.
La catastrophe à l’origine du naufrage est sur le point de se reproduire et les adultes sont inquiets : la Terre, qui aurait dû répondre depuis longtemps à leurs messages de détresse, semble les avoir oubliés !
Fait plus troublant encore : Lola recommence à parler avec l’ami imaginaire qu’elle s’est inventé durant son enfance. Mais cette fois, elle prétend qu’il est bien réel et est déterminée à le trouver !

Pour ceux qui aiment :

  • Les planètes exotiques-mais-qui-ressemblent-beaucoup-à-la-Terre
  • Les légendes pleines de prophéties et d’élus
  • Les romances adolescentes

Vous n’y trouverez pas :

  • De background scientifique très poussé
  • De bataille spatiale
  • De petits hommes verts

Mon avis :

D’abord je tiens à remercier les éditions HJ de m’avoir envoyé ce roman.

J’ai dans l’ensemble bien aimé ce roman sympathique à lire, avec un style fluide et agréable qui se laisse facilement oublier au profit de l’histoire.

L’univers dépeint est plutôt intéressant mais manque un peu de profondeur. D’un côté, on a une planète exotique assez semblable à la Terre malgré des différences, notamment dans la faune – mais comme les personnages utilisent des mots propres à la Terre pour les designer, par analogie, ces différences ont tendance à se faire oublier. Par exemple, le chien, qui s’avère ne pas vraiment ressembler à un chien, mais qu’on s’imagine comme tel parce que tout le monde l’appelle ainsi. Je trouve ça dommage, car on y perd le côté exotique qu’on s’attend à trouver sur une autre planète. D’un autre côté, cela permet de renforcer le contraste entre l’univers de Lola et celui de Zven, avec lequel on a parfois l’impression de lire un roman de fantasy. Côté Zven, donc, on est mieux servi côté exotisme… et en même temps, on reste toujours un peu sur sa faim. J’aurais aimé par exemple avoir davantage d’éléments pour me représenter les gens de son peuple, les Moäms. Ils ressemblent à des humains avec quelques différences, soit, mais j’aurais voulu en savoir plus sur ces différences, justement. Concernant l’organisation de la société,  j’ai parfois eu du mal à bien comprendre ce que l’auteur essayait de m’expliquer, et j’ai complètement baissé les bras pour ce qui touchait à la mythologie – trop confus. Il y a de toute évidence des révélations en attente de ce côté, mais sans parler de l’origine véritable de ces légendes, j’ai été frustrée de ne pas parvenir à saisir ce que croyaient les Moäms.

Les personnages sont plutôt attachants dans l’ensemble. J’ai trouvé assez crédible l’évolution de Lola, seule adolescente au milieu d’un groupe d’adultes en âge d’être ses parents. Zven aussi est intéressant à suivre, avec le rejet auquel il doit faire face chez les siens et toutes les questions qu’il se pose sur lui et ce qu’on lui a enseigné. Les personnages qui gravitent autour d’eux ont également chacun leur personnalité, cohérente et distincte. Dans tout ce petit monde, je crois que mon préféré est Lorgham, qui évolue discrètement mais sûrement au fil de l’intrigue.

L’intrigue justement est assez complexe, puisqu’on suit d’une part Lola aux prises avec les doutes de ses compagnons sur ses « rêves », l’évolution des relations entre tout ce petit monde maintenant qu’elle a grandi, les révélations sur la vraie histoire de sa naissance et la menace d’un cataclysme à venir, et d’autre part Zven aux prises avec le rejet de tout son peuple, ainsi qu’une prophétie et la remise en cause de légendes qui restent somme toutes assez confuses. L’ensemble fonctionne plutôt bien et est intéressant à suivre. Au milieu de tout ça, la relation naissante entre les deux adolescents prend assez souvent le dessus, ce que j’ai trouvé un peu dommage, mais qui sonne comme un passage obligé dans la littérature pour ado/YA. Néanmoins, j’ai adoré le twist final, que je n’avais absolument pas vu venir grâce à une préparation très subtile et bien amenée – et qui réclame des explications un peu plus poussées dans les tomes suivants.

En résumé donc, un roman ado qui souffre de quelques défauts, mais qui se lit tout de même avec plaisir. Reste à voir comment le tome 2 répondra aux nombreuses questions soulevées…


Cette chronique compte pour le Challenge Littérature de l’Imaginaire.

https://malecturotheque.files.wordpress.com/2017/11/cli6a-lc3a9chiquierdumal_dansimmons.png?w=300&h=300

Publicités

Un commentaire sur “Exomonde #1 : Perle, le piège du temps, Emma Cornellis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s