Ecriture et vie d'auteur

5 livres qui ont marqué ma vie d’autrice

Avant d’être un auteur, on est bien souvent un lecteur ; beaucoup d’écrivains d’ailleurs affirment que c’est la lecture d’un roman en particulier qui leur a donné l’envie d’écrire. Je n’échappe pas à la règle : voici cinq romans qui m’ont tout particulièrement marquée dans mon rapport à l’écriture – et qui ont fait de moi l’autrice que je suis aujourd’hui.


La vocation

La petite maison dans la prairie, de Laura Ingalls Wilder

Une des toutes premières lectures dont je me souvienne… Vers sept ou huit ans, j’ai dévoré cette série dont j’adorais également l’adaptation télévisée. Mais ce qui m’a le plus marquée, c’est de savoir que cette petite fille à la vie si passionnante avait réellement existé, et qu’elle avait elle-même écrit ces romans. Je l’ai très vite prise pour modèle, et j’ai décidé que quand je serai grande, je serais écrivaine. Mieux encore : j’ai commencé à écrire mes propres histoires. C’est à cette époque que l’ébauche de la première version de Zoocratie a vu le jour, sous le titre L’enfant des lions

L’imagination

Anne… la maison aux pignons verts, de Lucy Maud Montgomery

Lu à peu près à la même époque que La petite maison dans la prairie, ce roman m’a incitée à cultiver mon imagination. Je me rappelle tous ces trajets à l’école où, comme Anne, je m’amusais à donner un nom à tout ce que je voyais, en particulier les arbres. Et aujourd’hui encore, j’aime me raconter des histoires dans ma tête dès que j’ai un moment de creux – la plupart de mes romans sont d’ailleurs nés ainsi.

Si je n’ai pas lu les tomes suivants (lacune à laquelle je compte remédier bientôt), le visionnage quelques années plus tard des téléfilms adaptés de cette série, Le bonheur au bout du chemin, m’a appris qu’Anne aussi devenait écrivain, ce qui n’a fait que me conforter dans cette aspiration.

Les recherches

Le lion, de Joseph Kessel

Arrivée au collège, j’ai senti que L’enfant des lions pourrait profiter de quelques recherches sur le mode de vie des lions. J’ai demandé conseil au documentaliste, qui m’a dirigée vers ce grand classique. Je ne peux pas dire que j’en ai apprécié la lecture – je me souviens surtout que j’ai détesté la fin, et la moitié des personnages. Mais cela m’aura permis de comprendre qu’avant de parvenir à écrire un récit à peu près crédible, j’allais avoir énormément de recherches à faire non seulement sur les lions, mais aussi sur la vie en Afrique.

Découragée d’avance, j’ai décidé d’abandonner une bonne fois pour toute (croyais-je) cette histoire idiote dans laquelle les lions savaient parler. (Et j’ai, hélas, jeté toutes les premières versions…) Mais si le résultat semble négatif dans un premier temps, j’en aurai tout de même tiré une leçon sur le long terme, un début de compréhension des efforts que demande l’écriture d’un roman.

L’inspiration

L’histoire sans fin, de Michael Ende

La lecture de ce magnifique roman peu après m’a reboostée pour ce qui est de l’écriture. J’ai découvert mon genre de prédilection – l’imaginaire, avec toutes ses possibilités, l’émerveillement, le voyage. ( Et puis, naïvement, je croyais que cela m’éviterait le fastidieux travail de recherches qui m’avais tant découragée pour L’enfant des lions.) C’est après la lecture de ce roman que j’ai créé l’univers du Pays des rêves, aujourd’hui Oniris, qui n’était à l’origine qu’un horrible plagiat bricolé pour le raconter à mes petites cousines pendant les vacances.

A ma grande surprise, une relecture récente de ce roman m’a fait réaliser que l’inspiration avait été plus profonde que cela encore ; je me suis plusieurs fois étonnée de retrouver des concepts familiers, que je croyais avoir inventés pour mes propres histoires, même parmi les plus récentes.

La technique

Le secret de l’Angevin, de Frédérique Guérin

Plusieurs années après, alors que j’avais délaissé le Pays des rêves pour me concentrer sur mon tout nouveau projet, Weryela (abandonné depuis), j’ai découvert ce petit roman par hasard à la bibliothèque. J’en suis ressortie bluffée par l’ambiance qu’avait su installer l’autrice, le style moyenâgeux, la dignité des personnages, la sérénité, l’impression d’entendre les silences. A tel point que, pour la première fois de ma vie, j’ai relu le livre dans le but de le décortiquer, de comprendre comment l’autrice s’y était prise. J’ai découvert au passage l’importance de la narration dans les dialogues, et banni les points de suspension qui me servaient jusque-là à marquer les pauses dans les répliques de mes personnages.

J’ai surtout compris que pour écrire un roman, il ne fallait pas seulement savoir quoi raconter, mais aussi comment le faire bien. Me découvrant complètement novice dans ce domaine malgré dix ans passés à écrire, j’ai tout de suite compris l’intérêt de m’inscrire sur Cocyclics quand j’ai découvert le forum : ici, j’apprendrais à améliorer ma technique. Je ne soupçonnais pas encore le dixième de tout ce que cette communauté d’auteurs m’apporterait…


Il y a bien sûr eu d’autres lectures qui m’ont marquée tout au long de ma vie, mais ces cinq-là ont vraiment eu un impact très particulier, et je pense pouvoir affirmer qu’encore aujourd’hui ils influencent ma façon d’écrire.

Et vous, amis auteurs, quels livres ont influencé votre rapport à l’écriture ?

Publicité

4 commentaires sur “5 livres qui ont marqué ma vie d’autrice

  1. C’est drôle, je viens de publier un article avec une intention similaire 🙂 moi aussi, j’ai des livres « fondateurs »… le problème, c’est d’arriver à en lister un nombre fini ^^
    Tu m’as donné envie de relire l’Histoire sans fin, en tout cas ! (et de découvrir le secret de l’angevin)

    Aimé par 1 personne

    1. Tiens, il faut que j’aille lire ça !
      Pour moi, ça n’a pas été difficile de limiter la liste, bizarrement. Bien sûr, j’ai eu beaucoup d’autres lectures marquantes, et un certain nombre qui ont fourni de l’inspiration pour certaines de mes histoires ; mais qui ont eu cet impact durable sur mon écriture en général, pas seulement sur un projet, je ne vois vraiment que ceux-là.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s