Ma bibliothèque

Vive la PAL ! – Mai 2017

Bonjour à tous ! J’aurais dû publier cet article mercredi, mais j’ai lu tellement de livres le mois dernier qu’il m’a fallu beaucoup plus de temps que prévu pour rédiger cet article… (C’est de la faute de Robin Hobb. Je fais une boulimie de lecture chaque fois que j’ouvre un de ses romans.)

Les livres lus en mai

Allez les mages ! de Terry Pratchett

couv60428699

Jusque là, je disais volontiers que je n’aimais pas du tout le football, sauf dans Olive et Tom. Maintenant, je vais devoir dire que je n’aime pas du tout le football, sauf dans Olive et Tom ou dans Allez les mages !

Ce tome met en scène de nouveaux personnages dans l’entourage de L’Université de l’Invisible – dont les principaux occupants ne sont pas en reste, pour notre plus grand plaisir. Il m’a fallu un peu de temps pour m’attacher aux nouveaux protagonistes et accepter de me laisser entraîner dans le milieu de ce sport honni (non, je n’aime vraiment pas du tout le football), mais je ne regrette pas le voyage. Les mages sont toujours aussi désopilants, Ankh-Morporck aussi folle, et Vétérini aussi vétérinesque. Au delà du football, ce roman aborde en filigrane d’autres sujets plus profonds comme les préjugés, l’affirmation de son identité et les tourtes au fromage. Je le recommande vivement à tous ceux qui ont envie de se payer un fou rire.

Ce roman valide le point 7 (tome d’une multilogie) du challenge « Vive la PAL ! »

Les Cités des Anciens, de Robin Hobb

Tome 7 : Le Vol des dragons

Tome 8 : Le puits d’argent

En début de mois, mon beau-frère m’a offert les deux tomes qui me manquaient de cette série, ruinant toutes mes bonnes résolutions de revenir à des œuvres francophones.

Dans l’ensemble, j’ai moins accroché à cette série qu’aux autres dans le même univers (ce qui veut surtout dire que j’ai beaucoup accroché aux autres séries), ayant plus de mal à m’attacher aux personnages, mais j’ai quand même lu cette conclusion avec plaisir. C’est peut-être un peu lié au fait qu’on retrouve davantage certains personnages des Aventuriers de la Mer dans ces tomes-ci – mais pas seulement : j’ai eu la sensation de redécouvrir les nouveaux personnages et de les trouver plus attachants que dans les premiers tomes. C’est peut-être juste une question d’état d’esprit du moment. En tout cas, ce fut une lecture très agréable. Comme toujours avec Robin Hobb, l’écriture est très immersive, les personnages vivants, l’univers stupéfiant de merveille et de cohérence.

Ces romans valident les points 12 (livre offert), 17 (écrit par une autrice), 27 (protagoniste surnaturel ni vampire ni garou : dragons), 30 (perso principal sort des standards : la plupart sont « difformes » (écailles, griffes, etc.) ) et 31 (plusieurs points de vue) du challenge « Vive la PAL ! »

Le fou et l’assassin, de Robin Hobb

Tome 1 : Le fou et l’assassin

Tome 2 : La fille de l’assassin

Tome 3 : En quête de vengeance

Comme de juste, en même temps que mon beau-frère, mon mari m’a offert les trois premiers tomes du Fou et l’Assassin. Je n’ai pas pu résister et je me suis jetée dessus.

On retrouve Fitz, âgé maintenant d’une soixantaine d’année mais en paraissant trente-cinq, qui coule des jours paisibles loin des intrigues de la cour. Evidemment, ça ne pouvait pas durer, et le pauvre va à nouveau s’en prendre plein la figure. (Robin Hobb n’est vraiment pas tendre avec lui !) J’ai retrouvé avec plaisir Fitz et tous ses amis, tous très attachants. Nouveauté de cette trilogie (oui, ça n’en a pas l’air comme ça mais en version originale ce ne sont que des trilogies) : une partie des chapitres sont écrits du point de vue d’Abeille, la fille de Fitz, et c’est très rafraichissant. Comme souvent dans les séries de Robin Hobb, la mise en place est un peu longuette avant d’en arriver au vif du sujet (impression renforcée je pense par le découpage français), mais cela reste très agréable à lire, et une fois l’histoire démarrée, il est difficile de s’en détacher. Je ne vous raconte pas ma frustration en arrivant à la fin du troisième tome – vivement que je puisse mettre la main sur la suite !

Ces roman valident les points 12 (livre offert), 17 (écrit par une autrice), 28 (un des personnages principaux a moins de 15 ans) et 49 (écrit à la première personne) du challenge « Vive la PAL ! »

Le soldat Chamane, de Robin Hobb (série complète)

Dans la foulée, je me suis lancée dans cette autre série de Robin Hobb, qui se déroule pour celle-ci dans un tout autre univers. Bilan des courses : Robin Hobb est une autrice sadique. Vraiment. Je ne voudrais pas être un de ses personnages.

Bref, on découvre ici un tout autre univers qui évoque un peu la colonisation des Amériques. Le personnages principal, Jamère, n’a pas le charisme d’un Fitz, mais il est tout aussi attachant. J’ai particulièrement aimé la forme prise par la magie dans cette série, ainsi que le rapport des Ocellions à la nature. On retrouve encore le talent de Robin Hobb tant dans l’écriture que dans l’intrigue, très prenante.

Ces romans valident les points 17 (écrit par une autrice) et 49 (écrit à la première personne) du challenge « Vive la PAL ! »

L’Indé Panda n°3

couv24459479

Un chouette magazine qui permet de découvrir la plume de plusieurs auteurs indés, dans tout un tas de styles variés. Question de goût personnel, je n’ai pas trop accroché à certaines nouvelles plus réalistes, même si elles étaient très bien écrites – en revanche, j’ai plutôt aimé les nouvelles SFFF, avec en particulier un gros coup de cœur pour Eternicide, de SAID. Je conseille fortement cette lecture, ainsi que celle des numéros précédents de l’Indé Panda : les nouvelles sont en général de qualité, c’est l’occasion de découvrir de chouettes plumes, et en plus c’est gratuit.

Cette revue valide les points 3 (publié en 2017), 10 (revue), 18 (auteur francophone non grenouille) et 19 (grenouille) du challenge « Vive la PAL ! »

Duplicate Corporation, de Jérémie Lebrunet

duplicate_corporation_nouvelle_sf_288x180

Cette nouvelle nous entraîne dans un futur où le clonage est devenu la clé de l’immortalité. J’ai bien aimé le développement de l’intrigue, les personnages et les questions soulevées par ce récit. L’écriture de Jérémie Lebrunet est très agréable à lire, je suis curieuse de découvrir ses autres textes maintenant.

Cette nouvelle valide les points 5 (livre auto-édité) et 19 (livre de grenouille) du challenge « Vive la PAL ! »

Cette nouvelle compte pour le #PIF.

Time Riders, de Alex Scarrow

couv26373487

Je termine le mois avec une histoire de voyages dans le temps pour ados plutôt sympathique malgré quelques petites faiblesses, notamment quelques légères incohérences au niveau du fonctionnement du temps – et l’inévitable cliché du petit groupe d’ados lambda sur lequel repose soudain le sort du monde. Dans l’ensemble néanmoins, cela se tient, et si les personnages sont assez lisses je me suis assez vite attachée à Liam et Bob. L’intrigue est bien menée et fait monter le suspense, si bien qu’on tourne très vite les pages. J’ai apprécié le fait que, bien qu’il s’agisse du premier tome d’une série, l’intrigue se suffise à elle-même. Je lirai volontiers les tomes suivants si l’occasion se présente, mais c’est assez confortable de ne pas se sentir obligé de lire la suite pour avoir le fin mot de l’histoire (surtout quand on a déjà pas mal de séries en suspens…)

Ce roman valide les points 28 (un des personnages principaux a moins de 15 ans), 34 (uchronie), 35 (thriller jeunesse), 36 (sans romance), 42 (se déroule sur un autre continent) et 43 (se déroule dans le passé) du challenge « Vive la PAL ! »

Bilan du #PIF

Mai était le troisième et dernier mois du Printemps de l’Imaginaire Francophone. Je m’étais fixée l’objectif Scientifique fou, soit six œuvres de SFFF francophone à lire sur les trois mois. Je suis arrivée au final à un total de huit et des poussières (les poussières, c’est parce qu’une partie des nouvelles de l’Indé Panda sont effectivement de la SFFF, mais pas toutes, si bien que l’anthologie n’a pas compté pour le challenge). Je me suis pas mal éloignée de la PAL d’origine, mais je suis très contente de ce que j’ai pu découvrir à l’occasion. La SFFF francophone est très riche et il y a de vraies perles dans le lot.

Si vous cherchez des idées d’œuvres de l’imaginaire francophone à lire, n’hésitez pas à aller consulter la liste des participants au #PIF ; beaucoup ont donné la liste des titres lus pour le challenge, avec pour certains un lien vers leur chronique.

Pour ma part, je suis prête à remettre ça en 2018 !

Ma PAL de juin

J’ai emprunté à la bibliothèque le tome 2 de l’intégrale de Rama, d’Arthur C. Clarke ; j’avais lu la première partie il y a un bout de temps, et j’avais beaucoup aimé ; malheureusement, la bibliothèque de mon quartier ne possédait pas encore la suite. J’espère ne pas avoir trop de mal à me replonger dans le bain…

A part ça, il serait bien que je passe un peu moins de temps à lire, et un peu plus à bosser sur mes projets…

Et vous, qu’avez-vous lu ce mois-ci ?

Publicités

2 commentaires sur “Vive la PAL ! – Mai 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s