Publié dans Ecriture et vie d'auteur

FAQ de l’Auteur : Alors comme ça t’écris ?

Hein ? Quoi ? Qui te l’a dit ?

De toute façon ça ne peut pas être moi, j’ai un alibi, j’avais aquaponey !

Pas mal d’auteurs de ma connaissance se plaignent de la difficulté à parler de leur passion à leur entourage – soit qu’ils aient trop peur des réactions pour en parler, soit que les réactions en question se sont justement révélées décevantes voir blessantes. En effet, on a tous besoin de se sentir compris ou soutenu, et ce n’est pas le cas quand dans l’entourage on considère l’écriture comme un hobby sans intérêt ou même, sans méchanceté aucune, qu’on ne saisit tout simplement pas l’investissement que cette activité requiert.

Personnellement, j’ai eu la chance de toujours pouvoir en parler librement dans ma famille, et assez facilement avec mes amis.

Dans la famille

J’ai commencé à écrire très jeune – vers huit ans – et ce n’était donc un secret pour personne dans la famille. Si je n’ai pas beaucoup osé montrer mes écrits à mes parents (j’avais trop peur qu’ils trouvent ça nul…), ils n’ont jamais cherché à me décourager. Au contraire, ils ont été prêts, par exemple, à faire une heure et demi de route aller-retour pour m’emmener à un salon du livre assister à la remise des prix d’un concours de nouvelles auquel j’avais participé.

C’est avec mes frères et sœurs que j’ai le plus partagé ma passion pour l’écriture. L’une de mes sœurs a ainsi été pendant des années l’interlocutrice privilégiée pour chacune de mes innombrables idées d’histoires – et la seule personne au monde capable de s’y retrouver. Nous avions tous les quatre des textes en cours dans nos tiroirs, et je serais bien incapable de compter le nombre de projets à quatre, six ou huit mains qui ont été entamés au cours des années. (Pour le nombre de projets terminés (le premier jet du moins), c’est plus facile : un seul…)

Depuis quelques années, nous organisons à peu près chaque année un concours de nouvelles entre nous, avec un paquet de bonbons en guise de prix ; ça a commencé avec mes frères et sœurs, puis mes parents nous ont rejoint, mon père comme participant, ma mère comme jury. Et récemment, c’est mon mari qui s’est joint à nous.

Mon mari qui, à la base, n’aimait pas du tout lire, mais s’est quand même intéressé à ce que je faisais. Petit à petit, j’ai réussi à lui filer le virus ; résultat, il lit aujourd’hui presque plus que moi, et nous avons commencé à travailler sur un projet de roman à quatre mains.

Les amis et collègues

A l’adolescence, j’avais tendance à parler de mes écrits en large et en travers ; avec le temps, j’ai appris à être plus mesurée, comprenant que cela n’intéressait pas forcément tout le monde… J’en parle néanmoins assez facilement quand la discussion s’y prête, et si mon interlocuteur me pose des questions, j’évoque brièvement mes projets jeunesse. Dans la mesure où je travaille avec des enfants, cela passe en général très bien.

C’est d’ailleurs au travail que j’en parle le plus, au final. En effet, j’aime bien amener mes ébauches de projets, premiers chapitres et autres essais pour les tester directement auprès des enfants, et il n’est pas rare non plus que mes collègues y jettent un œil. Pour aller plus loin, j’ai proposé il y a peu à mon directeur un projet de création d’histoire via le site Whisperies, sur lequel je travaille déjà Itti ; j’espère que ce projet pourra se concrétiser bientôt.

logo-1

Curieusement, c’est aussi au travail que j’ai parlé de la parution de ma seule nouvelle publiée à ce jour, Draconef, alors que je l’ai très peu évoquée auprès de mes amis. Alors que cette publication venait apporter quelque chose de concret à ma passion, je n’ai pas osé en parler, un peu par peur de passer pour une vantarde, et par peur de ne pas retrouver en face le même enthousiasme que moi. Finalement, j’étais moins dérangée à l’idée que mes collègues ne se réjouissent pas autant que je l’espérais, alors que de la part d’amis je craignais que cela m’affecte davantage.

D’ailleurs, si vous souhaitez lire Draconef, c’est possible : cette nouvelle est offerte en cadeau à tous les abonnés à ma newsletter.

Le cas du blog

J’ai créé ce blog dans l’optique d’apporter une vitrine à mes écrits, d’échanger avec d’autres auteurs et de parler de mes lectures. Quelque part, ce blog vient lui aussi apporter du concret à mon activité d’autrice. Pourtant, j’en parle très peu autour de moi ; outre ma famille proche, je n’ai donné l’adresse qu’à deux ou trois amis. L’essentiel des visiteurs de mon blog vient donc de Cocyclics, mon forum d’écriture chéri, et des rencontres faites au hasard de la blogosphère.

Je pense que quelque part, il y a un peu la même crainte que celle qui m’a amenée à ne pas ébruiter la parution de Draconef : la peur que les réactions de personnes que j’apprécie beaucoup  ne soient pas celles que j’espère. A cela vient s’ajouter la raison pour laquelle j’évoque généralement mes projets jeunesse, et pas les autres : je ne sais pas forcément si mon interlocuteur aime les littératures de l’imaginaire – ou bien je sais que non. Comme la SFFF est généralement vue avec un rien de mépris ou de condescendance, je n’ose pas trop l’évoquer sans savoir où je mets les pieds. Et il se trouve que le blog fait la part belle aux littératures de l’imaginaire – bien plus qu’à la littérature jeunesse, pour le moment en tout cas.

Pour finir : la FAQ de l’Auteur…

Même si dans l’ensemble j’ai eu la chance d’avoir des réactions positives quand j’évoquais mon activité d’autrice, j’ai eu droit à nombre de questions amusantes/maladroites/agaçantes/etc. – comme, j’imagine, la plupart des auteurs. J’ai décidé de consacrer quelques articles à ces questions qui reviennent souvent. Ces articles de la rubrique « FAQ de l’Auteur » paraitront au gré de mes envies et/ou inspirations du moment. Si vous avez des idées de questions qu’on vous a souvent posé en tant qu’auteur, ou que vous avez envie de poser en tant que lecteur, n’hésitez pas à les poster en commentaire !


Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Il s’agit de publier un article sur les dessous du blog, avec un nouveau thème chaque semaine. N’hésitez pas à lire les autres participations sur le thème de la semaine, « Mon entourage vis-à-vis de mon blog », et même à participer vous-mêmes !


Image : pixabay.

Publicités

Auteur :

Autrice et lectrice, je vous parle de mes écrits et de mes coups de cœurs.

10 commentaires sur « FAQ de l’Auteur : Alors comme ça t’écris ? »

  1. J’ai pas de mal à en parler non plus depuis toujours, même si parfois j’ai un peu peur d’ennuyer tout le monde en en parlant trop. Quoi qu’en se moment au moins le temps, mais bon. La j’ai pas trop d’idée de questions, on m’en pose pas beaucoup peut-être (ou j’oublie vite lol) sauf éventuellement « mais où tu va chercher tout ça? » XD

    Aimé par 1 personne

      1. Oui c’est bien moi 🙂 En fait j’ai la plupart des projets à plusieurs dans mon placard. Un jour il faudra qu’on se fasse une séance relecture tous ensemble, je pense qu’on rigolerait bien 😀

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s