Publié dans Chroniques

L’enfant de la prophétie #1 : Terres interdites, Rebecca Monnery

Titre : Terres interdites

Série : L’enfant de la prophétie (tome 1)

Auteur : Rebecca Monnery

Editeur : Autoédité avec Publishroom

Quatrième de couverture :

Terres Interdites nous plonge au cœur de la terre d’Élion. Un monde implacable où se mêlent cultures tribales et créatures fantastiques.
Les Gandaris, un peuple guerrier, y survivent dans l’attente d’un jour meilleur. Leur délivrance approche, assure Galliam le maître absolu. Au sein de leur tribu est né Schimeï, l’enfant aux yeux violets promis par la prophétie, l’homme immortel qui doit guider les Gandaris sur la terre nouvelle. Un destin hors du commun pour ce jeune orphelin qui rêve de succéder au maître.
Adulé par son peuple, détesté par son frère, rongé par l’ambition, Schimeï suit aveuglément les instructions du guide suprême. À chaque étape, celui-ci durcit la mission, enfermant Schimeï dans les coutumes cruelles de son peuple. Prisonnier des traditions, il ne pourra accomplir son destin qu’en retrouvant les poignards sacrés des Gandaris et en affrontant son frère. La tâche se complique encore quand une fille ennemie se greffe à sa quête.
Alors qu’une mystérieuse voix le poursuit, Schimeï sait qu’il devra choisir : perdre la face ou passer en terres interdites.

Pour ceux qui aiment :

  • Les prophéties
  • Les personnages crédibles
  • Les relations familiales compliquées

Vous n’y trouverez pas :

  • De dragons ou autres créatures classiques
  • De romance
  • De héros parfait et sans peur

Mon avis :

Avant toute chose, je remercie Rebecca Monnery d’avoir eu la gentillesse de m’offrir son roman.

J’ai bien apprécié la lecture de ce roman de fantasy Young Adult, en particulier les personnages.

Schiméï, le personnage principal, n’est pas des plus attachants au premier abord : ambitieux, égocentrique et pas très sympathique avec son entourage. Mais au fil du roman, on en apprend davantage sur lui, sur son histoire, et on se surprend à l’apprécier. Ce que j’ai particulièrement aimé, c’est son évolution, toute en subtilité. On n’a pas affaire ici à un héros qui découvre soudain la grande vérité qu’on lui a toujours caché et change de caractère du jour au lendemain. Sa prise de conscience est progressive, et si elle affecte petit à petit son comportement et son jugement sur les autres, c’est presque à son corps défendant. Cela fait de lui un personnage vraiment cohérent et réaliste, et j’ai très envie de voir la suite de son évolution.

Les autres personnages peuvent paraître au premier abord un peu stéréotypés, mais c’est surtout parce qu’on les voit à travers le regard fortement orienté de Schiméï. L’autrice a su néanmoins glisser de petits détails au fil du récit pour que le lecteur puisse se faire sa propre interprétation. J’ai particulièrement aimé le personnage de Luk-An, meilleur ami de Schiméï et en même temps soutien inconditionnel de Selb, son pire ennemi ; on devine son dilemme, pris entre deux loyautés opposées, et cela fait de lui un élément intéressant, imprévisible car tout à la fois menace et allié potentiel.

L’univers est relativement simple et bien construit ; le lecteur découvre son histoire avec Schiméï, et on termine le roman avec l’envie d’en découvrir davantage dans les tomes suivants. L’intrigue est claire, en grande partie grâce au fait que le personnage principal a un objectif bien défini dès le départ et n’en démord pas, quoi qu’il arrive. (A ce niveau-là, c’est ce qu’on appelle de l’entêtement borné ^^ mais c’est cohérent avec le personnage, comme expliqué plus haut, et le fait qu’en tant que lecteur on ait envie de lui mettre une bonne claque pour lui remettre les idées en place n’y change rien…) Les révélations et rebondissements accrochent le lecteur, et la tension monte petit à petit, pour s’achever sur une conclusion qui donne très envie d’entamer le tome 2 dans la foulée…

J’ai été un peu plus gênée par le style. En premier lieu, les interruption assez fréquentes du récit, soit par la « voix », soit par des poèmes. Si la « voix » a une certaine relation avec le récit – encore qu’elle n’influence en rien les évènements, elle sert juste à installer un peu de tension d’une façon qui m’a paru un peu artificielle et au final superflue, parce que les évènements le font très bien tous seuls – je n’ai pas du tout compris l’utilité des poèmes. C’est sans doute une question de goût, mais j’ai dans l’ensemble plus été déconcertée et gênée qu’autre chose ; je n’aime pas être coupée dans le récit des évènements, et ces interruptions m’ont plus d’une fois fait sortir de ma lecture.

Autre point noir : la confusion dans certaines scènes. En particulier les scènes d’action impliquant un certain nombre de personnages, et les dialogues. Dans les premières, j’ai parfois perdu le fil de quel personnage faisait quoi – dommage quand on ne sait pas si c’est le protagoniste ou son adversaire qui se retrouve à terre. Quant aux dialogues, ce sont les incises qui manquent. Plus d’une fois j’ai dû relire un dialogue pour essayer de déterminer qui prononçait chaque réplique, parfois sans succès.

Bref, une bonne lecture au final, avec surtout des personnages bien construits et une intrigue rondement menée. J’ai très envie de lire la suite, maintenant…

Pour aller plus loin :

 

Publicités

Auteur :

Autrice et lectrice, je vous parle de mes écrits et de mes coups de cœurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s