Publié dans Interviews

Raconte-moi ton Camp NaNo : Chany

Je suis un peu en retard aujourd’hui, la faute à une connexion internet défaillante depuis samedi ! Heureusement que j’avais planifié à l’avance mes articles de dimanche et lundi… Enfin, c’est résolu maintenant, et j’ai découvert à l’occasion que j’étais dangereusement accro…


Articles de la série « Raconte-moi ton Camp NaNo : avril 2016 »


Bref, pour poursuivre la série des interviews de Campeurs, j’invite aujourd’hui la charmante Chany !

Bonjour Chany, comment vas-tu ? Bienvenue chez moi, installe-toi confortablement…
Merci pour ton invitation Colcoriane, c’est joli chez toi, clair et douillet.

Merci ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Mon pseudo sur Cocyclics est Chany. Je vis au pied des montagnes haut-savoyardes depuis plus de 10 ans après des escales universitaires lyonnaise et lilloise. J’adore lire et je m’essaie à l’écriture de nouvelles depuis 2 ans maintenant.

En avril, tu as participé au Camp NaNo ; c’était ta première participation à un événement NaNoWriMo ?
C’était ma seconde participation. J’avais déjà tenté le nano de novembre dernier – le vrai, celui sans les cabines et à 50 000 mots -. Je l’ai tenté en dilettante, juste pour voir et surtout me tester. Je me cherche encore beaucoup question écriture : j’ai découvert grâce à ce nano-là que j’étais une jardinière, que j’avais du mal à écrire sur un temps trop court (j’ai besoin d’au moins une heure devant moi pour m’immerger dans mon histoire) et que je préférais écrire le soir.

Une première expérience riche en enseignements, donc… Qu’est-ce qui t’a poussée à relever le défi en avril ?
En plus d’être une jardinière, j’ai une tendance naturelle à la procrastination. Je remets tout au lendemain et du coup j’ai du mal à terminer mes textes ou à les terminer en temps et en heure. Le nano était l’occasion idéale de me remonter les manches, surtout que je savais que je ne serai pas seule dans cette bataille. Pour les camps nano d’avril et de juillet, nous avons les fameuses cabines de 11 auteurs et un tchat commun ouvert 24/24 grâce auquel nous pouvons nous motiver et participer aux fameuses Words War (batailles de mots de 15 à 30 minutes pendant lesquelles chaque participant essaie d’écrire le plus de mots possibles. Je crois que Francis Ash est le grand gagnant avec plus de 900 mots en 30 minutes, talonné de près par Any Lockwood)

Oui, il y avait de sacrés Warriors dans la cabine ! Peux-tu nous parler de ton projet ?
J’écris pour le moment exclusivement des nouvelles SFFF. Je réponds le plus souvent à des appels à textes. J’ai donc posé les bases de 4-5 nouvelles : un décor, 1-2 ou 3 personnages et un élément déclencheur puis j’ai laissé muse me souffler la suite.

Quel objectif t’étais-tu fixé ?
Un double objectif pour moi. Plusieurs AT m’avaient tapé dans l’oeil, donc je voulais absolument finaliser au moins 3 nouvelles rapidement pour avoir le temps de les corriger et de les faire bêta-lire avant de les envoyer. Et comme j’ai tendance à faire trop court, je me suis imposée un second objectif : atteindre 15 000 mots.

Comment s’est déroulé le mois ?
A part quelques jours où l’IRL m’a obligée à lâcher prise, j’ai réussi à écrire très régulièrement, chaque soir, pendant au moins 1 heure voire 2 ou 3. Ce qui, pour moi, est du jamais vu. J’ai eu une petite baisse de forme lors de la fin de la troisième semaine. Je venais de commencer ma dernière nouvelle et j’avais du mal à trouver la voix de mes personnages et quelle direction faire prendre à mon histoire.

C’est chouette ! Et alors, au final, objectif atteint ?
Oui le double objectif est atteint : j’ai écrit 15 947 mots (selon le compteur nano) et terminé 3 nouvelles.
Si je veux vraiment faire un bilan, je pourrai ajouter que j’ai aussi abandonné une 4ème nouvelle en cours de route, que j’ai écrit le début d’une cinquième et que j’ai même le pitch pour une 6ème.

Un mois très productif, en somme… Quelle va être la suite des événements ? Corrections, début d’un autre projet… ?
Les 2 mon capitaine :)
J’ai 3 nouvelles complètes à corriger.
Un pitch dans les cartons.
Et je compte bien remporter mon autre défi qui court sur l’année celui-là : écrire 12 nouvelles en 2016. Grâce à ce nano, j’ai rattrapé mon retard, je suis à 4 nouvelles écrites jusqu’à maintenant et je compte faire les 24 heures de la nouvelle en mai, ce qui portera mon score à 5.

Penses-tu participer à nouveau au Camp NaNo, peut-être en juillet ? Pourquoi ?
ça m’aurait vraiment plu mais j’hésite encore. Je pars une semaine en vacances au milieu du mois de juillet, donc j’ai peur que cela casse un peu la dynamique du challenge. je dois encore y réfléchir. Par contre je suis sure de ne pas refaire celui de novembre. Sans la cabines, je ne vois pas l’intérêt pour ma part.

Merci beaucoup de t’être prêté(e) à cette petite interview ! Un dernier mot pour la fin ?
Merci à toi de m’avoir donné la parole pour dire tout le bien que je pense de ces camps nano. J’a adoré participer, j’ai adoré l’ambiance de la cabine. Sans cette équipe de choc, cette émulation, je n’y serai pas arriver.
Pour finir, je conseillerai à tous les apprentis écrivains de tenter cette expérience enrichissante. C’est le genre de défi qui aide à avancer, à mieux se connaitre et quoi qu’il arrive vous êtes gagnant. Chaque mot écrit est un petit pas de plus vers le mot FIN.


Crédits image : Interview de zsoolt publiée sous licence CC BY-NC 2.0.

Publicités

Auteur :

Autrice et lectrice, je vous parle de mes écrits et de mes coups de cœurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s