Rencontres et festivals

Utopiales – 29 octobre au 2 novembre 2015 à Nantes (44)

Tout d’abord, je suis navrée pour mon silence de ces derniers jours. L’IRL a été pas mal perturbé pour moi, la faute à des heures de boulot supplémentaires pour remplacer une collègue et un vilain virus qui m’a retenue au lit pendant quelques jours…

Un peu en retard donc, voici mon petit bilan des Utopiales, qui se tenaient fin octobre à Nantes, à la Cité des Congrès.

Les Utopiales, qu’est-ce que c’est ?

Un festival génialissime sur la Science-Fiction dans tous ses états : littérature, BD, cinéma, jeux de société, jeux de rôle, etc.

Au programme : des conférences et tables rondes assez variées, généralement en lien avec le thème de l’édition, qui concernait cette année la(les) Réalité(s) (entendez par là : réalités virtuelles, alternatives, etc.) ; des dédicaces ; une immense librairie spécialisée SFFF (la plus grande librairie SFFF du monde le temps du week-end, d’après les panneaux affichés sur place…) ; tout un espace jeux de rôle/jeux de plateau ; divers prix cinématographiques et littéraires ; des expositions (notamment sur l’œuvre de Manchu, qui a dessiné l’affiche)…

Pour ma part, j’y suis allée le samedi.

Petit compte rendu…

Déjà, dès l’arrivée, la première chose qu’on remarque, c’est l’exposition de vaisseaux spatiaux en lego. Certains étaient particulièrement impressionnants, notamment ceux qui rappelaient l’univers de Star Wars.  Il y avait possibilité de s’inscrire pour fabriquer son propre vaisseau, et j’avoue que c’était tentant, mais faute de temps je n’ai pas pu y aller.

100_3877

Dans un coin, on trouvait une petite exposition sur les progrès actuels de la science et les buts recherchés par certains scientifiques, notamment dans le domaine médical – le genre de choses qu’on n’imagine même pas dans un roman de SF, parfois. C’était intéressant, et je regrette un peu de ne pas avoir pris de notes parce que je n’en ai déjà plus beaucoup de souvenirs, à part l’impression 3D pour fabriquer de vrais organes vivants à partir de l’ADN d’une personne, et l’utilisation des couleurs pour soigner (ce qui m’a énormément fait penser à La Tyrannie de l’Arc-en-Ciel, de Jasper Fforde…)

De l’autre côté, l’exposition d’illustrations réalisées par Manchu. Il y a de véritables œuvres d’art dans le lot, mais je dois avouer que je n’y ai pas passé beaucoup de temps ; après tout, j’étais surtout là pour le pôle littérature…

Et dans le pôle littérature, donc, il y avait, bien évidemment, LA librairie. Une véritable caverne d’Ali Baba. Avec mon mari, nous avons très vite déniché sept livres que nous avions envie d’acheter… et après ça, nous nous sommes sauvés en courant, de peur de faire d’autres trouvailles qui mettraient le porte-monnaie K.O. ! Notre butin comprend donc : quatre tomes des Annales du Disque-Monde, de Terry Pratchett (Le guet des orfèvres, Pieds d’argile, Va-t-en-guerre, Jeu de nains), et la trilogie Léviathan, de Scott Westerfeld. (A l’heure où j’écris ces lignes, tous ont été déjà dévorés avec appétit…)

100_3908

Il y avait aussi quelques tables rondes qui m’intéressaient, mais j’avoue que j’ai été un peu déçue. Sans doute ne suis-je pas allée aux bonnes. A la première, les intervenants ont d’entrée de jeu décrété que le thème ne leur plaisait pas et qu’ils parleraient donc d’autre chose – ce qui a par la suite dégénéré en débat historico-philosophique mâtiné d’autopromotion. A la seconde, les intervenants avaient des idées intéressantes, mais au bout de dix minutes ils semblaient déjà en avoir fait le tour et commençaient à tourner sérieusement en rond. Un peu plus tard, j’ai été frustrée en entendant le début d’une troisième conférence qui m’avait attirée mais sur laquelle j’avais fini par faire une croix, découragée par les premières. Pour le coup, celle-ci avait l’air bien plus intéressante, mais entre temps je m’étais inscrite pour une visite de Mars, si bien que je n’ai pas pu rester…

Car oui, il était possible de faire un petit voyage de quinze minutes sur Mars, au moyen d’une projection en 3D d’images réelles prises sur place. Cette petite expérience était sympathique à faire, mais les places étaient chères : quinze personnes par projection seulement. Il fallait s’inscrire une bonne heure à l’avance pour embarquer – et encore, cette durée allait en augmentant au fur et à mesure de la journée.

Autre pôle qui m’intéressait : les jeux. Il y avait tout un espace réservé aux jeux de rôles, jeux de plateaux, etc, sans oublier un espace dédié à Asmodée, l’un des plus gros acteurs du secteur ludique.

Avec mon mari, nous avons pu nous essayer à une petite partie de 7 Wonders Duel – un jeu sympathique, assez rapide et efficace, facile à prendre en main pour ceux qui connaissent déjà la version classique.

100_3915

Nous nous sommes aussi frottés au Perplexus… un casse-tête particulièrement frustrant. Il s’agit de faire suivre un chemin particulièrement alambiqué à une bille à l’intérieur d’une sphère en plastique, sur 100 étapes. Malgré d’autres essais le week-end suivant chez des membres de le famille qui le possèdent, je n’ai jamais réussi à terminer le parcours… (Et il ne s’agissait que de la version classique… il en existe aussi d’autres plus « épiques »…)

 J’ai aussi été contente de pouvoir croiser, au bar de Mme Spock, des amies grenouilles (i.e. membres du forum Cocyclics) avec lesquelles nous avons pu papoter déboires éditoriaux et corrections de manuscrits.

Au final, une journée bien remplie, donc, et qui donne bien envie de réitérer l’année prochaine.

Pour en savoir plus :


Crédits : toutes les photos illustrant cet article sont des photos personnelles et ne sont pas libres de droit.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s