Publié dans Festivals et salons

Cidre & Dragon – 19 et 20 septembre 2015 à Merville-Franceville (14)

Comme je vous l’avais annoncé, j’ai pu aller faire un tour au festival Cidre & Dragon, qui se tenait à Merville Franceville (14) les 19 et 20 septembre dernier.

Je n’ai pas pu y rester très longtemps – je suis arrivée vers 11h le dimanche matin, et je devais repartir à 15h – mais j’ai vraiment profité de ces quelques heures, d’autant plus agréables qu’il y avait un magnifique soleil.

Avant toute chose, qu’est-ce que c’est, Cidre & Dragon ?

Il s’agit d’un festival dédié à la fantasy et aussi, plus récemment, au steampunk, organisé par l’association le Raid Tolkien. Tout pour me plaire ! La première édition a eu lieu en 2006. Jusqu’à l’année dernière, le festival se tenait les années paires, mais à présent on a droit à une édition annuelle.

Le festival présente la particularité d’être scénarisé. D’une édition à l’autre, on suit l’histoire de Merravilla, capitale des mondes de la Fantasy. N’hésitez pas à aller sur le site du festival, qui donne un résumé du scénario de chaque édition ainsi qu’une présentation des différents personnages. Vous y trouverez aussi les bandes-annonces des différentes éditions. Cette année, il y en avait trois, voici la première :

Pour ma part, je n’ai pas pu assister aux spectacles qui mettaient en scène ce scénario, mais pour être honnête ça ne m’a pas beaucoup manqué, parce qu’il y a bien d’autres choses à apprécier dans ce festival.

La première étant l’ambiance extraordinaire qui y règne. Imaginez : avant même de me garer, la première personne que j’ai aperçue en entrant dans le village était… un lutin. Après avoir trouvé une place, j’ai suivi une bande d’elfes pour trouver l’entrée du festival. Là, j’ai aperçu un sorcier qui retirait des billets au distributeur. Un peu plus loin, un viking passait un coup de fil…

En fait, une proportion impressionnante de visiteurs vient costumée. Et quand je dis costume, il ne s’agit pas du déguisement acheté au dépôt-vente du coin et qui ne ressemble à rien. La plupart sont très bien réalisés, on s’y croirait. D’autant plus quand ils jouent bien le rôle qu’ils se sont attribué, comme ce roi qui prenait bien tout son temps pour avancer, malgré la foule qui se pressait derrière lui, tout en regardant autour de lui avec un petit air supérieur. Certains sont en groupe , et c’est chouette de voir des familles entière costumées sur le même thème. Pour tout dire, ça m’a donné une furieuse envie de me mettre moi aussi au cosplay.

Pour compléter l’ambiance, de la musique est diffusée en permanence. De la musique celtique, notamment, ainsi que des musiques de films connus : Le Seigneur des Anneaux, Pirates des Caraïbes, Narnia… mais aussi, plus surprenant, Jurassic Park et… Sidney Fox l’aventurière ???

L’un des pôles les plus importants du festival, c’est le marché médiéval, qui est très bien développé, avec des échoppes de vêtements et accessoires – encore une incitation au cosplay – mais aussi de bibelots décoratifs, objets en cuir ou en bois, savons à l’ancienne ou encore saucissons et fromages. Les stands comme les déguisements des vendeurs sont en accord avec le thème, et la paille étalée par terre pour cacher le bitume achève de nous transporter dans un autre monde. La journée est rythmée par des déambulations de bénévoles costumés.

Sur la plage, on trouve un terrain de « quidditch pour moldus », des démonstration de « trollball » et un campement viking. Ce dernier m’a un petit peu déçue, car il manquait d’animation ; à part passer entre les tentes – sans possibilité d’y pénétrer – pour regarder des vikings assis par terre en train de papoter entre eux, il n’y avait pas grand chose à y faire. J’aurais aimé un peu plus d’interaction, qu’on nous explique ce qu’on avait sous les yeux par exemple, ou qu’on nous donne l’opportunité de passer de simples spectateurs à participants, comme dans les autres zones du festival.

Il y avait aussi un petit pôle auteurs et illustrateurs. J’ai été très contente d’y retrouver une copine, Anaïs La Porte (pour ceux qui s’en souviennent, j’avais brièvement parlé d’une de ses nouvelles ici), en train de dédicacer son roman L’œil de Tolmuk, tome 1 des Puissances de Nilgir.

Une chronique ne devrait pas tarder à être publiée sur ce blog, parce que j’ai bien sûr profité de l’occasion pour m’offrir ce roman, avec une belle dédicace en prime.

Faute de temps, je n’ai pas pu aller voir les autres animations proposées – démonstrations d’escrime, simulations de combats, spectacles de danse, pièces de théâtre, concours de costumes, etc. Mais je compte bien réparer cette lacune dès l’année prochaine.

Ceci dit, je n’ai pas été fâchée de partir si tôt : avec l’afflux de visiteurs, il devenait déjà très difficile de circuler dans le marché. Et je ne vous raconte pas le nombre de voitures que nous avons croisées en partant : un véritable raz-de-marée. Le festival est victime de son succès, je ne suis pas certaine que la bourgade soit vraiment adaptée à un évènement de cette ampleur.

Pour terminer, je vous encourage à aller visiter le site internet du festival. Vous y trouverez plein d’informations, mais aussi des photos et vidéos pour mieux vous imaginer à quoi ça ressemble.

Et je conclus avec ce reportage réalisé par CaenFM.Net WebTV, qui illustre bien l’ambiance extraordinaire qui y règne :

Publicités

Auteur :

Autrice et lectrice, je vous parle de mes écrits et de mes coups de cœurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s