Ma bibliothèque

Mini-Chroniques en pagaille #1

[Importé de Eklablog] Comme vous avez pu le constater, j’ai eu un peu (euphémisme…) moins de temps pour m’occuper du blog depuis quelques semaines. Mais pendant ce temps-là, j’ai quand même lu pas mal de livres. Comme je sais que je n’arriverai jamais à rattraper mon retard pour les chroniquer correctement, j’ai décidé de faire un petit florilège de mini chroniques, histoire de donner quand même un petit avis rapide dessus.

Et comme, très certainement, j’aurai à nouveau besoin d’utiliser ce subterfuge de temps à autres, disons qu’il s’agit du premier billet de la rubrique…

Les Arcanes du Temps, Lionel Behra

Découvrez la vérité cachée derrière les fameuses voix de Jeanne d’Arc… Un roman sympathique sur fond de voyage dans le temps. Les personnages sont attachants, et on prend plaisir à les suivre dans leur périple moyenâgeux. J’ai cru longtemps avoir deviné la fin, et d’ailleurs au fur et à mesure du récit tout semblait aller dans mon sens, mais l’auteur a su me surprendre jusqu’à la dernière page, tout en restant cohérent – pari difficile quand il s’agit de voyage temporel.

De l’autre côté du Mur, Agnès Marot

Dans un univers où tout est régi par l’Art et les règles des Mères, une jeune fille découvre que le monde est plus grand qu’on ne le lui a dit… Une histoire sympathique dans un univers qui pousse à l’extrême certains des stéréotypes de notre société. La très belle plume d’Agnès Marot nous immerge immédiatement dans cette dystopie étrangement poétique.

Le Livre de Perle, de Timothée de Fombelle

Timothée de Fombelle en personne nous raconte sa rencontre avec un curieux personnage sorti tous droit des contes de fée… Un récit sympathique et poétique, même s’il n’arrive pas, à mes yeux, au niveau du dyptique Vango qui m’avait énormément plu. Il m’a manqué un petit quelque chose pour me laisser entraîner pour de bon dans l’histoire. Mais ça reste plaisant. A lire avec, de préférence, un paquet de guimauves à portée de main.

Au Guet ! de Terry Pratchett

Les dragons n’ont qu’à bien se tenir : le commissaire Vimaire est dans la place, entouré par la fine fleur des forces de l’ordre d’Ankh-Morporck… Comme toujours avec Terry Pratchett, l’humour est au rendez-vous, avec des personnages cocasses plongés dans des situations rocambolesques à n’en plus finir, le tout saupoudré d’une touche de cynisme franchement jubilatoire. Un vrai régal.

Le Faucheur, de Terry Pratchett

Ankh-Morporkh subit de plein fouet une étrange accumulation de force vitale, pile au moment où un nouvel employé arrive dans la ferme de Mademoiselle Trottemenu. La Mort est l’un de mes personnages favoris des Annales du Disque-Monde, et c’est donc avec plaisir que j’ai suivi ses aventures, ainsi que celles tout aussi désopilantes du moribond Vindelle Ponze et de ses collègues mages. Avec, en prime, une très amusante critique de la société de consommation. A lire absolument.

Accros du roc, de Terry Pratchett

Suzanne, petite-fille de la Mort, se voit obligée d’assurer l’intérim pendant l’une des crises existentielles de son grand-père, juste au moment où une épidémie musicale fait rage dans la ville. Déception pour moi dans ce tome-ci, où la Mort n’a pas été aussi présent que je l’espérais, et où j’ai eu du mal à accrocher à certains personnages. Mais je suis obligée tout de même de mentionner une scène vers la fin, qui pour moi valait bien la peine d’endurer l’apathie de certains ; sans spoiler pour ne pas gâcher le plaisir, je peux vous dire que la Mort a vraiment la classe !

Père Porcher, de Terry Pratchett

Cette année, le Père Porcher est étrangement squelettique, un dieu des gueules de bois apparaît au milieu de nulle part, et la fée des dents manque à l’appel… Suzanne saura-t-elle démêler tout ça ? La Mort, à nouveau, et particulièrement en forme qui plus est. J’ai aussi apprécié de retrouver Suzanne, qui m’a davantage convaincue dans ce tome-ci, notamment dans ses interactions avec son grand-père, et toute l’équipe des bras cassés de l’Université de l’Invisible. Sans oublier la petite virée dans le monde de l’enfance (et de leur garde…) qui m’évoquait étrangement le quotidien de mon travail d’animatrice… les monstres en plus.

(Eh oui, beaucoup de Terry Pratchett… et ça ne va pas s’arrêter là, j’en ai encore trois pas encore lus dans ma bibliothèque, sans compter tous ceux qu’il me reste à acheter… )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s