Ma bibliothèque

Les Pirates de l’Escroc-Griffe #1 Les Terres interdites, de Jean-Sébastien Guillermou

Titre : Les Terres interdites

Série : Les Pirates de l’Escroc-Griffe (tome n° 1)

Auteur : Jean-Sébastien Guillermou

Editeur : Bragelonne – Collection Snark

Nombre de pages : 464

Format : numérique, mais disponible aussi en impression à la demande

Quatrième de couverture :

Lorsque Caboche, après s’être enfui de l’orphelinat militaire, part à la recherche de son père, il ne s’attendait certainement pas à rencontrer la compagnie de L’Escroc-Griffe et encore moins à monter à bord de leur bateau ! Connu pour n’avoir jamais réussi un abordage, l’équipage de Bretelle, vieux capitaine désabusé, ressemble plus à la troupe d’un cirque qu’à une bande de pirates. Mais Caboche va les entraîner dans un voyage rocambolesque sur les Mers Turquoises, à la recherche d’un trésor mythique. Une quête dangereuse puisqu’ils sont pourchassés par l’invincible et immortel Amiral-Fantôme, et qui les mènera jusqu’aux confins du Monde-Fleur, aux abords des mystérieuses Terres Interdites…

Bande-annonce (eh oui…) :

Pour ceux qui aiment :

  • Les histoires de pirates
  • Les nénuphars (XXL, le nénuphar…)
  • Les personnages hauts en couleurs aux noms rocambolesques

Vous n’y trouverez pas :

  • De romance (pas le temps… quoique…)
  • De longues introspections sur le sens de la vie (pas le temps…)
  • De temps morts (pas le temps…)

Mon avis :

J’ai pu suivre, de loin, une partie des corrections de ce tome et de l’écriture de sa suite ; le petit aperçu que j’en avait eu à l’occasion m’avait séduite, et c’est donc avec impatience que j’attendais de pouvoir enfin lire ce premier tome. Quand on attend comme ça depuis un moment, on s’expose au risque d’être finalement déçu, d’avoir imaginé plus que ce qu’il fallait en attendre… et je suis toute heureuse de pouvoir dire que cela n’a pas été le cas !

Les personnages sont sans doute la principale force de ce roman. L’équipage de l’Escroc-Griffe, en particulier : toute une galerie de bras cassés aux noms ridicules mais qui leur correspondent tellement bien, avec leur caractère et leurs manies bien à eux, désopilants et tellement attachants. Mention spéciale à l’Obus et à son inénarrable chaussette Tic-Tac, dont j’ai adoré la répartie, ainsi qu’au sage et surprenant Goowan.

C’est grâce à ce dernier, particulièrement, qu’on en apprend davantage sur le Monde-Fleur et sur les différents peuples qui y cohabitent plus ou moins bien. L’univers dépeint ici est original et très cohérent, et j’ai beaucoup apprécié ce qu’on découvre de son fonctionnement. Avec un petit regret, c’est de ne pas en découvrir davantage, mais nul doute que la suite de la trilogie saura combler toute curiosité.

L’intrigue, enfin, est relativement simple : toute le monde recherche les mythiques Cylindres chénis, chacun pour des raisons qui lui sont propres : un moyen pour retrouver quelqu’un, la promesse d’une richesse inimaginable, la recherche du pouvoir… Mais le chemin est semé d’embuches, et les rebondissements s’enchaînent tambour battant.

Peut-être un peu trop. S’il est appréciable de sauter de péripétie en péripétie sans avoir le temps de s’ennuyer une fois que l’aventure a bel et bien démarré, j’ai regretté de ne pas avoir un peu plus de temps pour faire connaissance avec les protagonistes au début. D’autant plus qu’on se retrouve, au démarrage, avec toute une foule de personnages, dont on ne sait pas encore s’ils seront importants pour la suite ou pas. Les plus importants se retrouvent du coup noyés dans cette foule, sans jamais avoir le temps de se poser, et on peine à s’attacher à eux. Cela s’arrange ensuite, une fois que l’on a embarqué avec l’Escroc-Griffe pour sa chasse aux trésors ; les personnages peu importants disparaissent, et on peut enfin apprendre à connaître l’équipage.

Quoiqu’il en soit, la fin tient les promesses faites au cours du roman, et donne furieusement envie de se jeter la suite. Dis, Capitaine, c’est quand qu’il sort, le tome 2 ?

Pour ceux qui le peuvent, je ne peux que conseiller de se procurer ce roman en papier : certes, c’est un brin plus cher, mais franchement, la couverture est magnifique et ça en jette un max dans la bibliothèque !

A part ça, j’ai apprécié aussi les nombreux petits clins d’œil que ne manqueront pas de remarquer les grenouilles de Cocyclics. Et je ne peux donc pas terminer cette chronique sans vous payer ma tournée de nénuphou !

Image

PS : Et pour ceux qui voudraient en savoir plus, n’hésitez pas à visiter le blog du Capitaine consacré à l’Escroc-Griffe. Vous y trouverez plein de bonus très intéressants.

EDIT 05/02/2016 : la chronique du tome 2 est maintenant disponible.

Publicités

3 commentaires sur “Les Pirates de l’Escroc-Griffe #1 Les Terres interdites, de Jean-Sébastien Guillermou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s