Publié dans Chroniques

Timbré, de Terry Pratchett

Titre : Timbré (Going Postal en anglais)

Série : Les Annales du Disque-Monde (tome n° 30)

Auteur : Terry Pratchett

Traduit par : Patrick Couton

Illustrateur : Paul Kidby

Editeur : L’Atalante

Nombre de pages : 480

Quatrième de couverture :

Moite von Lipwig, arnaqueur et imposteur, est contraint à faire un choix capital : être pendu ou remettre sur pied le service postal moribond d’Ankh-Morpork. Une décision épineuse. Mais il doit veiller à ce que le courrier passe, malgré la pluie, la grêle, la neige, les chiens, la Société de prévoyance et de bienfaisance des employés des postes, le président malfaisant de la Compagnie sémaphorique de l’interurbain, et un tueur nocturne. Sortir avec Adora Belle Chercœur serait aussi bien agréable. Peut-être faut-il un filou pour réussir là où des hommes honnêtes ont échoué ; peut-être le poste équivaut-il aussi à un arrêt de mort. A moins qu’on n’assiste à une tentative de rédemption dans le monde timbré du courrier, un monde en attente d’un affranchi…

Pour ceux qui aiment :

  • L’univers délirant du Disque-Monde
  • Les escrocs pleins de panache
  • Collectionner les timbres

Vous n’y trouverez pas :

  • De romance guimauve
  • De combat du bien contre le mal
  • De théories métaphysiques sur la grande A’Tuin

Mon avis :

Je n’ai pas encore eu l’occasion de lire énormément de tomes des Annales du Disque-monde, mais je suis déjà fan de cet univers décalé et, en même temps, tellement cohérent. Timbré ne fait pas exception, et je crois même que c’est à l’heure actuelle mon préféré parmi ceux que j’ai pu lire. Le Disque-Monde prend ici une teinte légèrement steampunk que je ne me souviens pas avoir repérée dans mes autres lectures, sans pour autant nuire à la cohérence de l’ensemble. Et j’adore le steampunk ! De plus, on retrouve avec plaisir des clins d’œil aux autres romans (et j’en ai certainement manqué plein !).

Les personnages, de leur côté, sont très bien traités, à commencer par Moite von Lipwig, cet escroc plein de panache qui va découvrir le plaisir du travail bien fait en même temps que celui d’aider les autres. Adora Belle Chercoeur, Monsieur Liard, Yves, Lapompe 19… sont autant de personnages secondaires déjantés et attachants, qui contribuent à l’humour omniprésent dans le récit.

Le thème lui-même est très intéressant : la lutte du service postal face aux nouvelles technologies que sont les clacs. Un thème très actuel, qui évoque le développement exponentiel des moyens de communication modernes au détriment parfois de la vraie communication. C’est peut-être très personnel, mais ça m’a rappelé aussi le débat concernant le livre numérique, que certains imaginent supplanter le livre papier. Le tout avec la plume jubilatoire de Terry Pratchett.

Je n’ai eu qu’un seul regret en lisant ce livre, mais c’est surtout de la faute du téléfilm qui en a été inspiré, et que j’avais vu bien avant. Dans le téléfilm, il y a au passage une jolie parodie de la société de consommation et des publicités qu’on ne retrouve pas dans le livre. J’en ai été un peu déçue, parce que j’attendais avec impatience de lire cette scène…

Bref, un roman très agréable à lire, et que je relirai sans doute avec plaisir quand j’en aurai découvert davantage de cette série, pour débusquer les clins d’œil que j’ai probablement manqué en première lecture.

Publicités

Auteur :

Autrice et lectrice, je vous parle de mes écrits et de mes coups de cœurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s