Publié dans L'enfant des lions

Une sacrée surprise…

Sur Cocyclics, il existe une super section appelée Challenge 1er Jet, dont l’objectif est de présenter son projet en cours, ses avancées, et de bénéficier du soutien des autres grenouilles (nom donné aux membres du forum) pour réussir à boucler son premier jet dans l’année. Le tome 1 de L’enfant des lions a bénéficié de cette superbe source d’encouragements en 2013, et c’est maintenant au tour du tome 2.

v1z5apztfzmncx2pvcfhozm_-5y273x200
Photo de Jean-Marie Adam, publiée sous licence CC BY-NC-SA 2.0

 

 Une petite chose sympathique sur les Challenges, c’est, entre autres, les défis qui sont proposés au cours de l’année. Le principe : écrire un passage mettant en scène des personnages de son roman et répondant à un thème précis.

En février dernier, le thème tournait autour de la Saint-Valentin : il s’agissait d’écrire un interlude romantique… Avec des personnages de 6 et 11 ans, frère et sœur, ce n’est pas évident, mais j’ai finalement trouvé un angle d’attaque ! Voici le petit passage concocté pour l’occasion, qui, s’il a très bien pu se produire dans l’intervalle séparant les deux tomes, ne fera pas partie du roman au final.

Pour info : Guitare est un bébé lion.

 Une sacrée surprise…

Fany plisse les yeux pour vérifier qu’elle n’a pas débordé. Tout est parfait. C’est le plus beau cœur du monde ! Il ne reste plus qu’une chose à faire. Elle attrape son feutre violet et demande :

— Dis, Marco, comment ça s’écrit, « Je vous aime très fort » ?

Le garçon soupire.

— Tu pouvais pas faire ça plus tôt ?

— Allez ! réclame Fany. J’ai presque fini !

Marco secoue la tête – il aime bien faire comme s’il était un grand, mais Fany le trouve surtout soulant quand il fait ça – mais il se décide à répondre :

— J… E… plus loin, V…

Fany trace les lettres en s’appliquant. Enfin, tout est prêt. Elle se dépêche d’emballer son dessin dans le papier cadeau qu’elle a fabriqué juste avant, puis elle se met debout, prête à sortir de sa chambre.

— Et voilà ! On peut y aller !

— C’est pas trop tôt, grommelle Marco en ouvrant la porte.

Lui, il a sculpté deux petits bonhommes en terre qui se tiennent la main ; ça fait des semaines qu’il travaille dessus. Fany a essayé aussi de faire une sculpture, mais elle n’y arrive pas bien ; c’est pour ça qu’elle a du se dépêcher de faire un dessin à la place, avant qu’il soit trop tard.

Les deux enfants se glissent dans le couloir jusqu’à la salle à manger, où Papa et Maman doivent être en train de débarrasser la table. Leurs cadeaux sont bien cachés dans leur dos. Ça va être une sacrée surprise. Papa et Maman ne vont pas en revenir !

En entrant dans la pièce, Marco s’immobilise. Comme une de ses statues. Surprise, Fany le regarde ; il est bouche bée. En fronçant les sourcils, elle regarde devant, et là elle comprend pourquoi.

Papa et Maman sont en train de danser au milieu de la salle à manger. Sans musique. C’est Papa qui fredonne les paroles d’une chanson. Fany ne la reconnait pas. Elle ne comprend même pas les paroles. C’est sûrement une chanson interdite, dans une langue de l’Etranger.

Maman est toute collée contre Papa. Elle a passé ses bras autour de sa taille, et lui il la tient aussi comme s’il avait peur qu’elle s’en aille. Ils ont les yeux fermés, et ils font tous les deux un gros sourire idiot. Ils tournent tout doucement sur eux-mêmes.

Quelle drôle d’idée, quand même, de danser comme ça. Fany se demande comment ils font pour réussir à ne pas se marcher sur les pieds.

Et puis tout doucement, Maman tourne la tête vers Papa. Elle doit la lever beaucoup, parce qu’il est bien plus grand qu’elle. Elle se met sur la pointe des pieds, et là elle…

Fany ouvre de grands yeux.

Elle fait un bisou sur la bouche à Papa ! Sur la bouche ! Sa main à lui remonte jusque dans ses cheveux, comme pour l’empêcher de reculer sa tête. Ils se serrent encore plus fort l’un contre l’autre.

Et le bisou n’est toujours pas fini !

Fany ne peut pas se retenir plus longtemps. Ça lui rappelle trop la fois ou Guitare lui a léché la bouche.

— Berk berk berk !

Elle laisse son dessin tomber par terre, et elle secoue la tête et les bras comme pour se débarrasser d’un mauvais goût. C’est trop horrible !

Papa et Maman sursautent et se séparent aussitôt. Ils ont l’air super gênés. Ils se regardent en coin. Maman se mordille les lèvres et se frotte les mains l’une sur l’autre.

— Ça fait longtemps que vous êtes là ? demande-t-elle.

— Bien trop longtemps ! rétorque Fany.

Elle se frotte la bouche avec les mains. Comment peuvent-ils supporter de faire un truc pareil ?

— Berk berk berk ! Berk berk !

Marco lui lance son regard de celui-qui-se-croit-grand. Il ne trouve pas ça dégoûtant, lui ? Ça c’est sûr, Fany ne se mariera jamais jamais jamais !

Papa rigole un peu.

— Qu’est-ce que vous voulez, les enfants ?

Marco donne un coup de pied à Fany. Qu’est-ce qui lui prend, à celui-là ?

— Ton cadeau ! souffle-t-il.

Fany arrête aussitôt de s’agiter. Son cadeau ? Oups ! Il est à ses pieds ! Tant pis, elle ira se laver la bouche juste après. Elle se dépêche de le ramasser et de le recacher dans son dos. Puis, juste en même temps que Marco – ils ont répété ce moment-là pendant des heures – elle le montre en s’exclamant :

— Bon anniversaire de mariage !

L'enfant des lions - Défi "Saint-Valentin"

Publicités

Auteur :

Autrice et lectrice, je vous parle de mes écrits et de mes coups de cœurs.

2 commentaires sur « Une sacrée surprise… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s