L'enfant des lions

L’enfant des lions : présentation

L’enfant des lions, c’est l’un de mes deux gros projets en cours en terme d’écriture.

Qu’est-ce que ça raconte ?

Marco, presque onze ans, rêve de rejoindre ses parents dans la résistance contre le Bien-Aimé Président. Dans l’espoir de trouver de mystérieux laboratoires secrets, il part à l’aventure, suivi par sa petite sœur Fany. Mais la savane béninoise leur réserve bien des surprises. Les deux enfants se font capturer par une famille de lions atteints d’une étrange maladie : ils sont doués de la parole, et décidés à ne pas laisser partir leurs jeunes prisonniers tant qu’ils n’auront pas trouvé un moyen de les guérir. Pas sûr que les gros yeux de Fany suffisent à les sortir d’affaire..

Pour ceux qui aiment :

◦ les lions et l’Afrique en général

◦ les histoires de résistants luttant contre la dictature

◦ les duos grand frère/petite sœur

Vous n’y trouverez pas :

◦ de technologie excessivement présente

◦ de super-héros avec des super-pouvoirs

◦ de créatures fantastiques ou surnaturelles

Mais encore ?

C’est un roman jeunesse, à partir de 10 ans. Il appartient au genre SF, même si l’aspect science-fiction reste léger ; on se place dans un futur assez proche, en 2067, au Bénin. Hormis quelques hologrammes et des compétences assez avancées en terme de manipulations génétiques, il n’y a rien de très extraordinaire en terme de technologie.

Le tome 1 est terminé et en cours de corrections.

Même si, à la base, je voulais que ce soit un one-shot, des idées ont germé pour une suite. Au final, sauf autres caprices de Muse, le bébé devrait donc faire 5 tomes. Le tome 2, intitulé Les grimaces de singe, en est au tout début de la rédaction.

 Un petit extrait ?

Marco et Fany, en pleine exploration de la savane, viennent de croiser la route de deux lions. L’un d’entre eux s’est mis à parler pour leur déconseiller de fuir s’ils veulent rester en vie… (Pour info : Mister Fox est le doudou de Fany.)

« Fany soupire en entendant le lion. Elle n’est pas idiote non plus, elle n’allait pas s’enfuir ! Papa lui a tout expliqué quand elle était petite et qu’elle avait un peu peur des chiens. Il ne faut jamais, jamais, jamais partir en courant. Les chiens trouvent ça trop rigolo de te courir après pour te mordre les fesses. Berk berk berk !

 Et puis il lui a dit aussi comment on sait si un chien veut te mordre : il montre les dents, et il hérisse les poils. Si c’est parce qu’il a peur, il met en plus sa queue entre ses jambes, et il couche ses oreilles sur sa tête. Et là, les lions, eh ben leurs oreilles elles sont toutes droites, et leur crinière n’est pas du tout hérissée. Rien à craindre.

 N’empêche, des lions, comme dans le livre de Marco sur les animaux, c’est trop fort ! Fany imagine déjà la tête que feront ses copines quand elle leur racontera. Et puis ça clouera le bec à cette nulle d’Haliossi, qui fait sa crâneuse juste parce que son papa il a un serpent.

 Mais là maintenant, le plus rigolo, c’est quand même la tête à Marco. Alors Fany met les poings sur les hanches et lui dit, toute fière :

 — Tu vois bien que les animaux, ils parlent.

 Marco n’a le temps de rien dire. Le félin devant eux s’énerve :

 — Les lions ne parlent pas !

 Fany hausse les épaules.

 — Ben t’es pas un lion alors.

 Il crie encore plus fort, en griffant le sol :

 — Je suis un lion !

 — Fany, tais-toi ! souffle Marco au même moment.

 La petite fille l’ignore.

 — Tu parles !

 — Je ne parle pas !

 Fany regarde le lion pendant quelques secondes, surprise, puis elle éclate de rire.

 — Tu as vu, Mister Fox, le lion ne sait même pas qu’il parle !

 Tout à coup, la petite fille sent qu’on la pousse dans le dos et elle tombe à quatre pattes. C’est le deuxième félin qui l’a bousculée.

 — Assez rigolé ! gronde-t-il. Ecoutez ce que Papa a à vous dire.

 — Papa ?

 Il les a suivis ? Fany regarde tout autour, paniquée, mais il n’y a personne d’autre.

 — C’est moi, Papa ! râle le premier lion.

 La petite fille soupire, soulagée. C’est malin, elle a cru qu’elle allait se faire punir. Quelle drôle d’idée de s’appeler Papa ! En plus, celui-là n’a pas l’air très gentil, avec sa crinière toute ébouriffée et ses gros yeux jaunes qui lui font un regard méchant. Il continue:

 — Les lions ne parlent pas. Nous sommes juste malades.

 — C’est une cool maladie ! s’exclame Fany. »


Photo by Jack Cain on Unsplash

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s